Justice : Édouard Balladur relaxé dans l'affaire Karachi

Il y a 1 mois 59

Édouard Balladur a été relaxé jeudi 4 mars, dans le cadre du financement occulte de sa campagne présidentielle en 1995. François Léotard a lui été condamné à deux ans de prison avec sursis.

FRANCE 3

L’ancien Premier ministre Édouard Balladur, a été relaxé des soupçons de financement occulte de sa campagne de 1995. Absent à l’audience, ce jeudi 4 mars, il a indiqué via un communiqué : "Je déploré qu’il ait fallu un quart de siècle de calomnies intéressées et organisées pour en arriver là". Au cœur de l’accusation, une somme de 10 millions de francs, versée en espèces sur les comptes de sa campagne présidentielle. Son origine frauduleuse n’a plus être établie.

À l’inverse, l’ancien ministre de la Défense d’Édouard Balladur, François Léotard, a été condamné. La Cour estime qu’il a joué un rôle central dans la mise en place d’intermédiaires en marge de contrats d’armement. Il écope de deux ans de prison avec sursis, et de 100 000 euros d’amende. Il a d’ores et déjà annoncé qu’il allait se pourvoir en cassation. La décision est regrettée par les familles des victimes de l’attentat de Karachi.

L\'ancien Premier ministre Édouard Balladur lors de son procès dans le volet financier de l\'affaire Karachi, à la Cour de justice de la République, à Paris, le 27 janvier 2021. L'ancien Premier ministre Édouard Balladur lors de son procès dans le volet financier de l'affaire Karachi, à la Cour de justice de la République, à Paris, le 27 janvier 2021. (THOMAS COEX / AFP)
Lire la Suite de l'Article