Uber s'associe avec la startup Arrival pour concevoir une voiture électrique dédiée au transport des personnes

Il y a 1 semaine 24

L'entreprise de véhicules électriques Arrival construit avec Uber une voiture qui sera conçue pour répondre aux besoins du secteur des VTC (NDLR : Voitures de transport avec chauffeur). Uber consultera ses chauffeurs sur la création de l'Arrival Car, qui devrait entrer en production au troisième trimestre de 2023.

Les chauffeurs VTC optent généralement pour une Toyota Prius, une Honda Civic ou une Hyundai Sonata comme véhicule de travail. Mais Arrival, qui est devenue la plus grande société cotée de l'histoire du Royaume-Uni lorsqu'elle est entrée en Bourse sur le Nasdaq en mars dernier, estime que les véhicules actuellement utilisés n'ont pas été conçus pour parcourir les 50 000 km par an qu'accumulent en moyenne les chauffeurs Uber.

À lire aussi — 10 voitures électriques prometteuses qui arrivent sur le marché français en 2021

Arrival espère que son dernier véhicule contribuera à encourager certains des 30 millions de chauffeurs travaillant dans le secteur à passer à un modèle électrifié. Lors de la conception de la voiture, l'entreprise se concentrera sur un prix de fabrication abordable, la durabilité du véhicule et sa facilité d'utilisation.

Tom Elvidge, chef de produit d'Arrival et ancien cadre d'Uber en Europe, a déclaré que le nouveau véhicule sera au moins aussi bon marché que les équivalents essence et diesel qui desservent le secteur.

"Nous pensons que nous sommes plutôt bien positionnés pour le faire, car lorsque nous avons commencé à examiner certaines des exigences fonctionnelles pour un véhicule comme celui-ci, il avait en fait beaucoup de points communs avec un véhicule commercial", a déclaré Tom Elvidge à Insider.

"Nous pensons que la décision de passer à un véhicule électrique ne devrait pas être accompagnée d'une hausse de prix, donc vous ne devriez pas avoir à payer plus pour emprunter la route dans un bus électrique ou une voiture électrique."

L'Arrival Car sera d'abord lancée au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans l'Union Européenne

L'intérieur de l'habitacle prototype de l'Arrival Car.  Arrival

La voiture représente la première incursion d'Arrival dans le secteur des véhicules non commerciaux. À ce jour, l'entreprise a conclu des accords pour vendre des autobus électriques à des collectivités locales et des fourgonnettes à des entreprises de premier plan, dont UPS.

Arrival et Uber ont déclaré qu'ils allaient "explorer une relation stratégique" sur des marchés clés, notamment au Royaume-Uni, aux États-Unis et dans l'Union européenne. À ce jour, Uber, qui n'achète pas de véhicules pour le compte de ses chauffeurs, n'a pas conclu d'accord pour acheter le véhicule éventuel d'Arrival. Au lieu de cela, la décision sera finalement prise par les chauffeurs eux-mêmes. Cela dit, Tom Elvidge n'a pas totalement exclu la possibilité qu'Uber achète ce type de voitures à l'avenir.

"C'est une relation très similaire à celle que nous avons avec UPS dans le développement de l'Arrival Van", a-t-il déclaré. "Ils ont été un partenaire clé pendant un certain nombre d'années maintenant, et cela a été si important et si précieux pour les deux parties que nous avons affiné la méthode pour trouver le bon équilibre entre la fonctionnalité et un prix abordable."

À lire aussi — Pourquoi Amazon, Apple et Alphabet veulent gagner la bataille des voitures autonomes

Le chef de produit d'Arrival a également exclu que la voiture soit autonome, affirmant qu'elle sera conçue spécifiquement pour les conducteurs de VTC. Au Royaume-Uni, la semaine dernière, le gouvernement a fait un premier pas vers l'introduction de véhicules autonomes sur les routes britanniques en approuvant l'utilisation de systèmes automatisés de maintien dans la voie — ou ALKS — sur les autoroutes à faible vitesse.

Tom Elvidge a également déclaré que la voiture idéale pour les chauffeurs de VTC était "probablement assez éloignée" des véhicules utilisés à l'heure actuelle.

Les voitures seront construites dans les micro-usines d'Arrival, qui sont beaucoup plus petites que les usines automobiles traditionnelles et sont conçues pour être construites aussi près que possible de l'endroit où se trouve la demande pour un véhicule.

Arrival est désormais valorisée plus de 13 Mds$

James Heywood, directeur général régional d'Uber pour l'Europe du Nord et de l'Est, a déclaré que la société avait levé plus de 135 millions de livres sterling (156 millions d'euros) dans le cadre de son plan de réductions des émissions afin d'aider les conducteurs à passer aux VE.

"À mesure que nos villes s'ouvrent, nous avons l'occasion de nous assurer que le transport urbain est plus propre que jamais", a-t-il déclaré. "Notre objectif est maintenant d'encourager les conducteurs à utiliser cet argent pour les aider à passer à un véhicule électrique, et notre partenariat avec Arrival nous aidera à atteindre cet objectif."

Arrival est entrée en bourse en mars 2021 par l'intermédiaire d'une société d'acquisition à vocation spécifique (SPAC) appelée CIIC Merger Corp. L'opération a valorisé Arrival à plus de 13 milliards de dollars (10,82 milliards d'euros), ce qui en fait la cotation la plus importante de l'histoire pour une entreprise britannique, selon Dealogic.

Arrival est dirigée par le magnat russe Denis Sverdlov, qui détient toujours environ trois quarts de la société. CIIC a été créé par Peter Cuneo, qui dirigeait auparavant Marvel.

Version originale : Michael Cogley/Insider

À lire aussi — Apple entre en discussion avec Hyundai pour développer un véhicule électrique

Lire la Suite de l'Article