Placements, crédits… attention, les sites d’arnaques se multiplient

Il y a 1 mois 31
Placements, crédits… attention, les sites d’arnaques se multiplient Dasilvafa / Getty Images

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) avertit une nouvelle fois le grand public des escroqueries qui le menacent, mercredi 14 avril. Rien qu’au 1er trimestre 2021, le gendarme de l’assurance a ajouté 322 nouveaux acteurs à sa liste noire des sites interdits.

C’est devenu une triste habitude. Régulièrement, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) font état de tentatives d’arnaques qui ne cessent de pulluler sur Internet. Le gendarme de l’assurance, l’ACPR, s’est une nouvelle fois fait l’écho de l’explosion des escroqueries en ligne, dans une mise en garde adressée au grand public ce mercredi 14 avril. Crédits, livrets d’épargne, services de paiement, assurances… aucun pan de vos finances n’est à l’abri des escrocs de la Toile. En attestent les nouveaux noms inclus par l’ACPR dans sa liste noire d’acteurs non autorisés à exercer sur ces secteurs : “322 nouveaux sites internet ou entités (le détail en annexe du communiqué, ndlr), identifiés par l’Autorité, ont été ajoutés à cette liste au cours du premier trimestre 2021”, relève le régulateur. Soit, en moyenne, près de 4 tous les jours ! Et comme le précise l’ACPR dans son communiqué, la liste, bien que réactualisée, “ne peut être exhaustive dans la mesure où de nouveaux sites non autorisés apparaissent régulièrement, sur Internet”.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur de Livrets d’Epargne

Face à la flambée des arnaques et à la multiplication des plateformes dont l’unique objectif est de vous délester de vos économies, le gendarme de l’assurance exhorte le grand public à la plus grande prudence. Mais que faire pour échapper à ces prédateurs ? Si votre premier réflexe après avoir été contacté par une personne se présentant comme un professionnel de la finance doit être de consulter les listes noires de l’AMF et de l’ACPR, ce prérequis est loin d’être suffisant. Vous devez impérativement vérifier que cet interlocuteur est autorisé à proposer des produits bancaires ou assurantiels. Pour cela, rendez-vous sur les registres des agents financiers (Regafi), des organismes d’assurance (Refassu) et sur le site de l’Orias, le registre des intermédiaires en assurance, en banque ou en financement participatif.

>> A lire aussi - Faux livrets, containers, Ehpad, vins, parkings... les arnaques financières qui vous menacent

Et même si vous êtes certain d’avoir affaire à un acteur agréé, ne vous laissez pas berner. “Soyez vigilant face au risque d’usurpation d’identité d’un professionnel autorisé”, avertit l’ACPR. N’hésitez pas à rappeler la société qui vous a contacté en composant le numéro de téléphone qui lui est attribué sur sa page officielle pour vous assurer qu’il s’agit bien du même interlocuteur. Pour plus de sécurité, comparez aussi les éventuels mails reçus à ceux du professionnel au nom duquel il se présente. Surtout, ne cédez pas à la précipitation et prenez votre temps avant d’agir. Car une fois le paiement effectué, il sera trop tard pour revenir en arrière. Seule solution alors : déposer une plainte sur le site dédié (https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/). Mais sachez-le : votre demande n’aura que d’infimes chances d’aboutir…

>> A lire aussi - “Livrets” à taux (trop) généreux : ces signes qui doivent vous alerter d’une arnaque

Débat des lecteurs

18 débatteurs en ligne18 en ligne

Les victimes d’arnaques pêchent-elles souvent par naïveté ?

Photo de profil de César Cadima

J'en ai été victime.Pourtant je suis méfiant et pragmatique. Ces situations là il faut les vivre. Personne n'est à l'abri. J'ai cru prendre les bonnes ...Lire plus

Lire 40 arguments Oui

Photo de profil de Débatteur Anonyme

Le 10 juillet me suis fait dérober ma carte bleue à l'horodateur même scénario , paiement par pièces ne fonctionne pas , reste la carte bleue qui aur ...Lire plus

Lire 26 arguments Non

Les dernières actus du secteur dans votre boite mail. Recevez notre newsletter ARGENT.

Lire la Suite de l'Article