Paris 2024 : polémique autour du sort réservé à la place de la Concorde

Il y a 1 mois 93
 polémique autour du sort réservé à la place de la Concorde Bruce Yuanyue Bi/Getty Images

Le parc urbain dévoilé par le comité d'organisation de l'événement, ainsi que les tribunes, choquent les Français tant le patrimoine est mis de côté.

Écrit par Xavier Martinage

Publié le 10/06/2021 à 22h25

C'est une image dévoilée par le Comité d'organisation des Jeux olympiques 2024 (Cojo) qui fait réagir. Lundi 7 juin, le Cojo laissait transparaître à quoi ressemblerait la place de la Concorde en 2024 lorsqu'elle accueillera différents événements sportifs : le skateboard, le basket-ball 3X3, le BMX freestyle ou encore le breaking. Si le projet n'est pas nouveau, c'est le rendu final qui a choqué les Parisiens, où l'on voit quatre enceintes et des tribunes géantes rouges qui entourent le fameux obélisque de la place. Quitte à ne plus le voir du tout. Les fontaines sont de leur côté invisibles.

De quoi faire enrager les internautes, notent nos confrères du Parisien, qui dans la lignée du mouvement #SaccageParis s'en sont donnés à cœur joie pour dénoncer une offense au patrimoine. L'un d'eux lance même : "Dommage qu'on n'ait pas décapité l'obélisque", tandis que d'autres s'inquiètent de la protection prévue pour préserver le monument. Beaucoup s'en prennent une nouvelle fois à Anne Hidalgo, la maire de la capitale : "Apprenez qu'en matière de #saccageparis, la municipalité ne plaisante jamais. Elle y va à fond et fait très bien les choses", ironise encore un autre.

>> A lire aussi - Paris 2024 : un projet de piscine tombe à l'eau

Les monuments seront préservés

Sauf que cette fois-ci, la mairie ne semblait pas être au courant et a été prise de court par la polémique. Nos confrères ont contacté l'adjoint chargé aux Sports, des Jeux olympiques et paralympiques. L'ancien rugbyman Pierre Rabadan évoque une mauvaise coordination et regrette le choix d'un tel visuel "sorti sans anticipation, ce qui nous pose quelques problèmes". L'adjoint préfère noter que tout le patrimoine sera respecté et que toutes les "précautions" seront prises. Le visuel ne devait servir que pour "dévoiler la future organisation des lieux".

Le Cojo n'a pas souhaité commenter la polémique auprès du Parisien, mais estime qu'il ne faut pas tenir compte des couleurs ni de la hauteur des bâtiments sur le visuel. La mairie réitère son souhait de mettre en valeur Paris ainsi que ses principaux monuments comme la tour Eiffel ou l'obélisque de la Concorde donc. Sans parler du Château de Versailles. En janvier dernier Anne Hidalgo avait déjà indiqué sa volonté de refonte de la place de la Concorde ainsi que les Champs-Elysées pour en faire un "jardin extraordinaire".

Recevoir nos dernières news Tous les jours, la sélection des principales infos de la journée

Lire la Suite de l'Article