Les monstres terrassés, Tsitsipas et Rublev ont assumé en princes héritiers

Il y a 3 semaines 30

Le contexte

Le sport fait parfois de sacrés clins d’œil. Passés à la moulinette Hubert Hurkacz à Miami lors du premier Masters 1000 de la saison, Stefanos Tsitsipas et Andrey Rublev pouvaient se mordre les doigts : ils avaient raté une occasion rare d’étoffer leur palmarès en l’absence du "Big 3". Une quinzaine de jours plus tard, alors même que Monte-Carlo consacrait le retour des cadors Novak Djokovic et Rafael Nadal, sacrés 13 fois à eux deux dans le tournoi depuis 2005 (11 titres pour l’Espagnol et 2 pour le Serbe), voilà donc le Grec et le Russe cette fois au rendez-vous de la finale.

Pour 69,99 euros, abonnez-vous à Eurosport et suivez notamment une année complète de tennis (ATP, Open d'Australie et US Open) en direct, à la demande et sans pub !

ATP Monte-Carlo

Malgré quelques bas, Rublev avait de la marge face à Ruud : le résumé de leur demie

IL Y A 6 HEURES

C’est dire si les intéressés apprennent vite de leurs erreurs. Tsitsipas a ainsi parfaitement exploité un tableau dégagé. Convaincant pour écarter l’imprévisible Aslan Karatsev pour son entrée en lice, le numéro 5 mondial a tracé sa rate, sans égarer le moindre set. Il s’est confronté à des styles bien différents – du pur terrien Cristian Garin au tennis à l’ancienne de Daniel Evans –, pour bien mettre en place son jeu sur ocre. Et il a donc bien profité de l’exploit du Britannique face au numéro 1 mondial pour aborder son dernier match de la semaine frais comme un gardon.

Nadal a puisé au fond de ses réserves, mais ça n'a pas suffi face au mur Rublev : Le résumé en vidéo

Le constat pourrait être le même pour Rublev qui a, lui aussi, tenu son rang sans trembler face à un Casper Ruud toujours pénible à jouer sur terre battue mais qui n’était pas l’adversaire attendu en demi-finale. D’abord parce que le tenant du titre Fabio Fognini était apparu plutôt en forme avant de payer cher son irrégularité contre le Norvégien en quart. Ensuite aussi et surtout parce que Daniil Medvedev, déjà demi-finaliste à Monte-Carlo en 2019 malgré son peu d’appétence pour la terre, pouvait logiquement prétendre au dernier carré. Sa disqualification en raison d’un test positif au coronavirus a ouvert le tableau et redistribué les cartes.

Mais le Russe n’a pas seulement assumé son statut comme Tsitsipas. Il a surtout fait tomber l’ogre de l’ocre Rafael Nadal en quart, et ce avec la manière en le supplantant lors du troisième et dernier set alors que le scénario laissait à croire qu’il avait laissé passer sa chance. Rien que pour cette performance majuscule, Rublev méritait sa place en finale et il a été capable de le confirmer en demie en tant que favori. Entre deux jeunes mais solides membres du Top 10 dont la progression et l'ambition ne se démentent pas, le match pour le titre promet des étincelles. Qui brisera donc le plafond de verre en Masters 1000 ?

Face-à-face

Avant cette finale à fort enjeu pour les deux joueurs, Stefanos Tsitsipas et Andrey Rublev sont à égalité parfaite 3 victoires partout dans leurs duels sur le circuit.C’est le Russe qui a remporté leur dernier match voici quelques semaines à Rotterdam (6-3, 7-6) sur dur indoor.Sur terre battue, les deux joueurs sont également à égalité, 1 succès partout. En finale de l’ATP 500 de Hambourg en 2020, Rublev avait pris le dessus (6-4, 3-6, 7-5), avant que Tsitsipas ne prenne une éclatante revanche en quart de finale de Roland-Garros (7-5, 6-2, 6-3).

Trois petits jeux lâchés en 1h09 : Tsitsipas a mangé un Evans émoussé

Leur parcours

Stefanos Tsitsipas

2e tour : bat Aslan Karatsev [RUS] 6-3, 6-4
1/8e de finale : bat Cristian Garin [CHI/N.16] 6-3, 6-4
1/4 de finale : bat Alejandro Davidovich Fokina [ESP] 7-5, ab.
1/2 finale : bat Daniel Evans [GBR] 6-2, 6-1

Andrey Rublev

2e tour : bat Salvatore Caruso [ITA/Q] 6-3, 6-2
1/8e de finale : bat Roberto Bautista Agut [ESP/N.9] 7-6(2), 5-7, 6-3
1/4 de finale : bat Rafael Nadal [ESP/N.3] 6-2, 4-6, 6-2
1/2 finale : bat Casper Ruud [NOR] 6-3, 7-5

Ils ont dit

Stefanos Tsitsipas : "Nous sommes habitués à voir Djokovic et Nadal aller loin dans chaque tournoi. Voyons un peu ce que les jeunes sont capables de faire. Je me sens bien, j’ai encore plein d’essence dans le moteur et nous verrons ce qui se passera, je ne veux pas en dire plus."

Andrey Rublev : "Stefanos est le joueur du Top 10 que j’ai le plus affronté récemment. Je suis heureux de jouer une nouvelle finale, surtout ma première en Masters 1000 contre lui. Nous avons eu beaucoup de batailles l’un contre l’autre : il en a gagné certaines, moi d’autres. Ce qui est sûr, c’est que c’était serré quasiment à chaque fois. J’espère que nous offrirons du grand tennis aux gens."

Henin : "La question est : dans quel état physique Rublev va se présenter devant Tsitsipas ?"

3 stats à retenir

1. Il n’y aura pas qu’un premier titre en Masters 1000 en jeu dimanche : le vainqueur passera numéro 1 mondial... à la Race (depuis le 1er janvier 2021). Les deux finalistes occuperont même les deux premières places de ce classement devant Novak Djokovic si Tsitsipas l’emporte, Rublev étant d’ores et déjà leader provisoire avant la finale.

24. C’est le nombre de victoires que compte déjà Andrey Rublev cette saison pour 4 défaites (soit 85,7 % de réussite). Le Russe est le joueur qui a le plus gagné sur le circuit en 2021 devant… Stefanos Tsitsipas qui compte 21 succès (pour 5 défaites, soit 80,8 % de réussite).

151. C’est la différence en minutes de temps passé sur le court entre Andrey Rublev et Stefanos Tsitsipas à Monte-Carlo cette semaine. Le Russe a donc joué deux heures et demie (2h31 précisément) de plus que son adversaire avant la finale, soit un match long ou deux matches courts au meilleur des trois sets.

Notre avis

Dans le profil des deux joueurs, dans leur proximité au classement et dans les statistiques d’avant-match, tout annonce un duel acharné. D’ailleurs, lors de leurs 6 matches précédents, le vainqueur a toujours perdu un set, à deux exceptions : leur demie récente à Rotterdam (gagnée par Rublev) et leur quart à Roland-Garros en 2020 (remporté par Tsitsipas). Leur bilan équilibré écarte l’idée d’un éventuel avantage psychologique, difficile donc de désigner un favori clair.

Henin : "Face au jeu atypique d’Evans, Tsitsipas n’est pas tombé dans le piège de la précipitation"

Cela étant dit, Tsitsipas dispose de deux légers avantages. Le premier tient à son expérience de ce genre de rendez-vous : certes le Grec, comme son rival russe, n’a jamais triomphé en Masters 1000, mais il s’agira tout de même de sa troisième finale après Toronto 2018 (perdue contre Rafael Nadal) et Madrid 2019 (défaite face à Novak Djokovic). Tsitsipas compte par ailleurs un titre plus prestigieux à son palmarès, le Masters décroché à l’O2 Arena de Londres. Émotionnellement, ce vécu pourrait bien l’aider dans la gestion du stress.

Le second tient à son état de fraîcheur : alors que Rublev a livré de gros combats contre Bautista Agut et Nadal, Tsitsipas n’a pas eu à s’employer, lui. En fin de tournoi, cette énergie supplémentaire pourrait bien s’avérer fondamentale. Le Russe a, de son côté, plus de certitudes quant à son niveau de jeu : quand on a battu le "Taureau de Manacor" sur son terrain de prédilection, qui plus est avec la manière, on ne manque pas de confiance. Mais cela suffira-t-il si le match dure ? Physiquement, il pourrait payer la note. Tous les éléments sont réunis pour assister à une finale indécise et de qualité, apte à faire oublier des demies à sens unique.

Notre pronostic : Stefanos Tsitsipas en 3 sets.

Stefanos Tsitsipas à Monte-Carlo en 2021

Crédit: Getty Images

ATP Monte-Carlo

Henin : "La question est : dans quel état physique Rublev va se présenter devant Tsitsipas ?"

IL Y A 6 HEURES

ATP Monte-Carlo

Ruud mollasson à la volée : Rublev ne se prive pas de le fusiller

IL Y A 7 HEURES

Lire la Suite de l'Article