"Là, on est KO" : en mode commando, le PSG a dû se retrousser les manches

Il y a 1 mois 27

Le couteau entre les dents. Les joueurs du PSG n'avaient pas mis la peinture de guerre, mais c'était tout comme sur la pelouse de l'Allianz Arena. Vainqueurs surprises, avec un peu de réussite et beaucoup de réalisme d'un match où ils ont été dominés et parfois largement par un Bayern Munich maladroit (2-3), les hommes de Mauricio Pochettino ont réussi un superbe coup sur la pelouse bavaroise. Le PSG a capitalisé sur ses forces, avant tout.

Cela a été le message principal donné par Kylian Mbappé. Auteur d'un nouveau doublé en phase finale de Ligue des champions, un mois et demi après son triplé au Camp Nou face au FC Barcelone (1-4), le buteur parisien a été le maitre-artilleur de cette victoire commando. "C'est une super performance collective avant tout. On n'est qu'à la-mi temps. On a souffert, mais on a souffert en équipe. On a réussi à leur faire mal avec nos points forts. Ce genre de match ne m'a pas toujours souri. J'aime bien jouer ce genre de match et être décisif", a souligné Mbappé au micro de RMC Sport, avant de se projeter sur le retour de la Ligue 1 où Paris a perdu le leadership le week-end dernier après sa défaite face à Lille (0-1). "On va rentrer à Paris et se plonger dans le match face à Strasbourg car on ne peut pas le négliger."

Pochettino avait un plan

Ligue des champions

L'antisèche : Mbappé fait des miracles

IL Y A 41 MINUTES

Il a aussi été question du fameux plan de Mauricio Pochettino. Si celui-ci n'a pas permis à Paris de vraiment contrer le jeu en bascule du Bayern, il a permis à Neymar et Kylian Mbappé de très bien jouer dans le dos de la défense bavaroise. "Pochettino voulait que je ferme les lignes de passes sur Kimmich avec Ney. Il voulait que je prenne la profondeur pour étirer le bloc du Bayern car ce n'est pas ce qu'ils préfèrent. j'étais prêt à relever le défi", a analysé l'international français. Interrogé sur RMC sur ce même plan de jeu, Pochettino n'a pas fanfaronné. "Quand on gagne, c'est toujours plus facile d'expliquer. Et tout le monde pense que vous avez pris les bonnes décisions. Mais ceci n'est que de la théorie", a reconnu l'Argentin.

Pochettino a surtout tenu à remercier ses joueurs, vainqueurs en équipe. "Il faut mettre en avant les joueurs et tout le mérite leur revient, il faut les féliciter. Il reste encore un match et on a beaucoup de respect pour le Bayern." Pour Colin Dagba, l'Argentin a aussi eu son importance lors de la mi-temps. "Il nous a montré les choses qui n’allaient pas, notamment sur le placement défensif. Et ça a payé en deuxième période, où on a été bien regroupé, en bloc défensif", a analysé le jeune défenseur.

Kylian Mbappé lors de la victoire du PSG sur la pelouse du Bayern (2-3) en quart de finale aller de Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Le PSG sait qu'il a beaucoup souffert. Aucun joueur n'a d'ailleurs dit le contraire. "Le résultat est très bien pour nous, ce n'est pas facile de gagner ici. On a souffert aujourd'hui, on a travaillé tous ensemble, attaquants, milieux, défenseurs. On a beaucoup couru. On est très contents, ce n'était que le premier match et on doit continuer", a reconnu Julian Draxler au micro de RMC Sport. Même constat pour Colin Dagba, en grande difficulté lors de ce match, mais qui a serré les dents. "C’était un match compliqué sur le papier. On a été très solidaires, même avec la sortie de Marqui on n’a pas lâché, et on a montré la force du collectif ce soir." Un collectif qui a montré des signes de faiblesse à domicile cette saison, que ce soit en championnat, ou en Ligue des champions. Il faut le rappeler : Manchester United était venu s'impose en phase de groupes, avant que le FC Barcelone ne passe pas loin d'une remontée en 8e de finale retour (1-1).

Paris sait que le résultat est à mettre dans une bulle, et que le quart retour sera tout aussi difficile, surtout que le Bayern excelle à l'extérieur en C1. "Cela va être très difficile, j’en suis sûr. On va travailler très très dur, juste après le match c’est dur de penser à ça, là on est K.O, mais c’est sûr que ça ne va pas être facile, ce n'était que le 1er match aujourd’hui, on va préparer le match retour de la meilleure des manières c'est sûr", a expliqué Draxler. De son côté, Dagba mise sur une nouvelle performance collective pour réussir à passer en demi-finale. "On devra rester concentrés, jouer comme ce soir, faire beaucoup de courses, et c’est le collectif qui paiera au retour."

Leonardo est "très heureux"

Le boss a aussi parlé. Invité par Sky Italia, diffuseur de la compétition en Italie, Leonardo a lui aussi salué la performance des Parisiens. "Il manquait moitié de l'équipe. Le Bayern ne perdait plus depuis deux ans. On a mis trois buts. Je suis très fier. Il fallait aussi un peu de chance", a-t-il glissé, tout en sourire, lui qui intervenait dans l'émission de son épouse. De bonne humeur, le Brésilien a quand même souligné que Paris progressait en C1 au fil des mois. Depuis le trou à Dortmund en 8e de finale aller la saison dernière, le club de la capitale a franchi un cap hors de ses bases en Europe. "A chaque match décisif en C1, on confirme. On va à Manchester, on gagne. On va à Barcelone, on gagne. On va à Munich, on gagne. Une démonstration de force. La finale de l'an passée nous aide aussi. Le groupe grandit. Je suis vraiment très heureux."

Il a aussi été question de ce fameux match retour face au FC Barcelone, où le blocage psychologique a refait surface, principalement lors d'une première période insipide. Au Parc, tout comme à Munich mercredi soir, le PSG a dû compter sur un très grand Keylor Navas. Pour Leonardo, tout a une histoire de gestion pas toujours maîtrisée. "Nous n'avons pas sou-estimé ce match retour. C'était une gestion différente du match." Interrogé sur les possibles retours, notamment des deux internationaux italiens, Marco Verratti et Alessandro Florenzi, tous les deux touchés par le Covid, Leo a laissé entendre que c'était une possibilité. Les deux hommes ne sont attendus sur la pelouse qu'en fin de semaine, au mieux en début de semaine prochaine. Le compte à rebours a commencé.

Ligue des champions

Les notes du PSG : De Navas à Mbappé, la colonne vertébrale a tout changé

IL Y A UNE HEURE

Ligue des champions

L'irrationnel exploit

IL Y A 2 HEURES

Lire la Suite de l'Article