Jusqu’à 750 euros de l’heure : la rémunération des médecins vaccinateurs passe mal dans les Bouches-du-Rhône

Il y a 4 semaines 39
 la rémunération des médecins vaccinateurs passe mal dans les Bouches-du-Rhône Picture Alliance / GETTY IMAGES

La rémunération des médecins pour chaque vaccination effectuée permet à ces praticiens d'obtenir des rémunérations très importantes, ce qui a choqué et agacé de nombreux professionnels de santé. L'Assurance maladie a annoncé mettre fin à cette pratique le 14 avril.

Leur travail est indispensable, mais à quel prix ? Depuis le début de la campagne vaccinale, et plus encore depuis l’ouverture de nombreux vaccinodromes à travers le pays le 6 avril, des médecins libéraux participent à l’effort de vaccination. Cependant, comme le soulève France 3 Provence Alpes Côte d’Azur, leur cadence rapide d’injection a un coût élevé pour la sécurité sociale. À raison d’une soixantaine de patients vaccinés quotidiennement, ces médecins, payés à l’acte, ont une activité particulièrement lucrative. Selon nos confrères, ils gagnent environ 1.800 euros pour quatre heures de travail, soit 750 euros de l’heure.

Cette pratique a été mise en lumière par Le Canard enchaîné dès le 1er avril, sous le titre "Des toubibs bien soignés pour piquer". Et elle surprend, voire choque, jusque dans le milieu hospitalier, où infirmiers et aides-soignants ne manquent pas de rappeler régulièrement combien ils aimeraient voir leurs salaires revus à la hausse. Lundi 12 avril, le ministère de la Santé a d'ailleurs annoncé une hausse de leurs salaires dans le cadre du Ségur de la Santé, une information publiée par l'AFP et notamment relayée par le HuffPost.

30 à 50% des médecins payés à l'acte

Cette pratique est pourtant bien prévue par l’Assurance maladie. Les médecins intervenant dans des centres vaccinaux peuvent en effet choisir d’être rémunérés au forfait ou à l’acte. Dans le deuxième cas, l’injection par le praticien est payée 25 euros en semaine, et 44,60 euros le week-end. À cela s’ajoute la saisie des vaccinations dans le fichier "Vaccin Covid" qui permet de comptabiliser à l’échelle nationale le nombre de personnes vaccinées : cet acte est rémunéré à hauteur de 5,40 euros. D’après nos confrères de France 3, 30 à 50% des médecins du département ont opté pour la rémunération à l’acte.

Pour pallier cette pratique qui représente un coût non négligeable pour l’Assurance maladie, celle-ci a publié un communiqué mercredi 14 avril indiquant que la rémunération à l’acte serait interdite en centre de vaccination. "À compter du 15 avril, cette rémunération s’appuiera uniquement sur les forfaits de vacation horaire déjà existants", annonce la sécurité sociale. Cela devrait mettre fin à ce que certains professionnels de la santé ont qualifié de "pillage" dans les colonnes du Canard enchaîné.

Débat des lecteurs

16 débatteurs en ligne16 en ligne

Faut-il rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire ?

Photo de profil de Béa L’Alpiniste

Le vaccin doit être exceptionnellement obligatoire, car nous sommes en situation de crise sanitaire et économique profonde. Et dans ce cas, ce n'est p ...Lire plus

Lire 260 arguments Oui

Photo de profil de Mahel Aargh

C'est une plaisanterie ? On nous demande sérieusement si les vaccins COVID, dont on ne connaît pas les effets à moyen et long terme, et dont les effet ...Lire plus

Lire 564 arguments Non

Les dernières actus du secteur dans votre boite mail. Recevez notre newsletter ECO.

Lire la Suite de l'Article