Humeur - Le nain

Il y a 1 semaine 21

Un jour, aux États-Unis, un nain est entré en jeu dans un match de baseball professionnel. L'événement était amusant mais c'était en 1951. La personne de petite taille semble aujourd'hui en déclin en fan experience strategy mais méfions-nous des ligues fermées, c'est bien souvent n'importe quoi.

On doit l'épisode du nain à Bill Veeck, dit le Barnum du baseball, un personnage, celui-là. Propriétaire des Saint-Louis Browns, il a du mal à attirer du public. Il a l'idée de signer un contrat à Eddie Gaedel, 1,09 m. Avec le numéro 1/8 dans le dos, Eddie se présente donc un jour à la batte devant Bob, le lanceur adverse, pris d'un fou rire vu la situation. Eddie n'a jamais joué au baseball mais Veeck lui a montré comment se tenir à peu près comme Joe DiMaggio. Il lui interdit quand même de frapper la balle, c'est trop dangereux si on ne sait pas y faire. Pour sa sécurité, il menace de l'abattre d'un coup de fusil s'il tente le moindre swing ; l'incident aurait pourtant décuplé la rigolade. Après quelques lancers mal ajustés de Bob, Eddie est sorti du match. Il salue la foule, ravi. Bill l'a payé 100 dollars et lui a promis l'immortalité, ce qui est assez vrai, tout compte fait.

Il saute d'un hélicoptère déguisé en extra-terrestre


Bill rappellera Eddie. Il le fera sauter d'un hélicoptère en plein match avec trois autres nains, déguisés en extra-terrestres. Ils feront mine de kidnapper deux joueurs, les plus petits, pour les ramener chez eux dans l'espace.

Eddie a été une vedette. Les enchères sur ses rares autographes ont dépassé celles de l'immense Babe Ruth. Il en a signé peu car il n'aimait pas vraiment les gens. Sa nièce a dit qu'il était drôle à l'extérieur mais qu'il pleurait à l'intérieur. Puis il est tombé dans l'alcool et l'oubli. Dans sa trente-cinquième année, Eddie a été battu à mort un soir qu'il jouait au bowling. Bob, le lanceur hilare, était le seul joueur à son enterrement.

publié le 5 mai 2021 à 08h05

Lire la Suite de l'Article