Essai Renault Arkana : faut-il craquer pour ce nouveau SUV français ?

Il y a 1 semaine 23

Le Peugeot 3008 de seconde génération rencontre un succès fulgurant. SUV compact le plus vendu en France depuis 2017 (source Comité des constructeurs français d’automobile), il écrase la concurrence. A commencer par son principal rival français, le Renault Kadjar. Plus apprécié pour ses remises commerciales généreuses que ses qualités dynamiques, ce dernier n’a jamais été en mesure d’inquiéter Peugeot sur ce marché. Mais la marque au Losange revient à la charge au printemps 2021 avec un nouveau modèle : l’Arkana.

S’il ne remplace pas directement le Kadjar au catalogue du constructeur, il lui donne un sacré coup de vieux avec son profil de SUV coupé bien dans l'ère du temps. L'Arkana n'a rien à envier non plus au Peugeot 3008 sur ce point là. C'est d'autant plus vrai sur notre modèle d'essai qui se donne des airs de SUV sportif dans sa finition RS Line : boucliers spécifiques, toit et jantes noirs, becquet de toit. Ajoutez à cela une teinte pimpante (Orange Valencia en photo, option à 650 euros) et vous êtes sûrs de ne pas passer inaperçu.

Thibaud Chevallier / Planimonteur

S'il repose sur la plateforme technique du petit SUV Renault (le Captur), l’Arkana est pourtant bien plus grand que les Peugeot 3008 et Renault Kadjar. Il mesure 4,57 mètres de long, soit 12 cm de plus. Pourtant, ce gabarit supérieur ne rime pas avec meilleure habitabilité. A bord de l’Arkana, la place pour les jambes est correcte sans plus, et la ligne de toit fuyante ne facilite pas l’accès aux places arrière. Bon point en revanche en ce qui concerne le coffre, pratique à l’usage et logeable avec un volume de chargement de 513 litres (520 litres pour un Peugeot 3008).

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Auto

Thibaud Chevallier / Planimonteur

En prenant place derrière le volant, nous ne sommes pas dépaysés puisque l’Arkana reprend le mobilier du Captur. A la fois ergonomique, grâce aux molettes pour régler la climatisation, et moderne, avec son grand écran tactile de 9,3 pouces implanté à la verticale et son instrumentation numérique, la planche de bord est une réussite. La fabrication et la qualité des matériaux sont également soignées, même si un Peugeot 3008 fait encore mieux sur ce point, notamment dans ses versions haut de gamme où la planche de bord peut être recouverte de cuir.

Au volant de l’Arkana 1.3 TCe 140

Le Renault Arkana est l’un des seuls SUV de son segment à faire l’impasse sur le diesel. En attendant l’arrivée d’un hybride E-Tech de 145 ch au début de l’été (déjà proposé sur la Clio et le Captur), le seul moteur disponible au lancement est le 4-cylindres 1.3 TCe de 140 ch associé à un système d’hybridation légère 12V. Si cette technologie ne permet pas de rouler en électrique, même sur de courtes distances, nous avons été agréablement surpris par la sobriété du moteur.

>> A lire aussi - Renault va brider la vitesse de certains véhicules

Sur notre parcours varié (ville, route et autoroute), nous avons constaté une moyenne de seulement 6,1 l/100 km à l’ordinateur de bord, en conduisant normalement. En ville, il est même facile de rester sous les 7 l/100 km. Sur ce point, l’Arkana fait mieux qu’un 3008 Puretech 130 ETA8, démuni de système hybride.

Thibaud Chevallier / Planimonteur

Le SUV de Peugeot se rattrape au chapitre du plaisir de conduite. L’Arkana est certes agréable à manier (direction précise en mode Sport, comportement routier sûr, moteur suffisamment performant), mais il n’offre pas le même toucher de route que son concurrent du Lion. Surtout, il se révèle nettement moins confortable. La moindre aspérité de la route est perceptible dans l’habitacle, surtout en ville. Ce qui s’avère vite pénible au volant d’un véhicule dédié à un usage familial. Dernier reproche : la boîte automatique EDC7 manque de réactivité lors des relances.

Bilan de l’essai

Un Peugeot 3008 demeure mieux fini et plus agréable à conduire, mais l’Arkana n’en reste pas moins un sérieux rival à la star des SUV compacts. Sobre en carburant dans sa version TCe 140, bien équipé et plaisant à regarder, il se démarque aussi par des tarifs bien plus attractifs. Notre Arkana TCe 140 RS Line est facturé 34.600 euros, soit 4.100 euros de moins qu’un Peugeot 3008 équivalent (Puretech 130 EAT8 GT). Un différence loin d’être négligeable.

LES PLUS
La silhouette de SUV coupé bien dans l’ère du temps
La sobriété du TCe 140 grâce à la micro-hybridation
Le rapport prix/équipement intéressant

LES MOINS
Le confort trop ferme pour un véhicule familial
Le manque de réactivité de la boîte automatique EDC7
La visibilité arrière médiocre handicapante lors des manoeuvres

>> Ne ratez rien de l’actualité de l’automobile en vous abonnant à notre newsletter auto

Thibaud Chevallier / Planimonteur

Fiche technique Renault Arkana TCe 140 EDC7

Moteur
Energie : essence, 4-cylindres 1.3 TCe micro-hybride 12V
Puissance : 140 ch à 6.000 tr/min
Couple : 260 Nm dès 1.750 tr/min
Transmission : traction avant
Boîte : automatique 7 rapports

Performances & Consommation
Vitesse maxi : 205 km/h
0 à 100 km/h : 9,8 secondes
Consommation mixte : 5,8 l/100 km
Réservoir de carburant : 50 litres

Dimensions & Poids
L x l x h : 4,57 x 1,82 x 1,57 m
Empattement : 2,72 m
Coffre : 513 litres (jusqu’à 1.296 litres)
Poids à vide : 1.336 kg

Budget & Fabrication
Prix : à partir de 29.700 euros
Puissance administrative : 7 CV
Émissions de CO2 : 131 à 138 g/km, selon versions
Malus écologique 2021 : 0 à 170 euros, selon versions
Date de sortie : avril 2021
Pays de production : Corée du Sud

Le Renault Arkana repose sur la base technique du Captur mais il est plus grand que le Kadjar. Thibaud Chevallier / PlanimonteurL'Arkana est l'un des seuls SUV "coupé" du segment. Thibaud Chevallier / PlanimonteurL'habitabilité à l'arrière est correcte, sans plus. Thibaud Chevallier / PlanimonteurAvec 513 litres, le coffre affiche une belle capacité de chargement. Thibaud Chevallier / Planimonteur
Lire la Suite de l'Article