Covid-19 : "Il est temps que les marins soient effectivement considérés comme prioritaires", estime un armateur

Il y a 4 semaines 44

Jean-Marc Lacave, armateur, estime sur franceinfo que "toutes les tranches d'âge" soient vaccinées, et aussi bien ceux "qui sont en haute mer" que les personnels dans "les services portuaires". 

Article rédigé par

Publié le 17/04/2021 22:53 Mis à jour le 17/04/2021 22:53

Temps de lecture : 1 min.

Dans un courrier adressé au gouvernement, les armateurs à la pêche et au commerce appellent à la mise en place d'une vaccination prioritaire pour les marins, "particulièrement vulnérables" face à la pandémie de coronavirus Covid-19"Il est temps que ces professionnels-là soient effectivement considérés comme prioritaires", a affirmé samedi 17 avril sur franceinfo Jean-Marc Lacave, délégué général d'Armateurs de France, l’un des signataires de ce courrier adressé à Jean Castex.

>> Covid-19 : le moral à la dérive des marins bloqués en mer à cause de la crise sanitaire

"On veut faire valoir l'importance des marins comme professionnels qui ont deux grands rôles", détaille Jean-Marc Lacave, "ceux de la marine marchande, qui assurent la continuité des flux logistiques et assurent l'approvisionnement de toutes les marchandises qui passent par la mer, et les marins-pêcheurs qui sont également essentiels pour l'approvisionnement alimentaire".

"Ces deux populations font face à des difficultés considérables depuis plus d'un an avec la pandémie."

Jean-Marc Lacave

à franceinfo

À bord des bateaux, "l'accès aux soins, les transferts vers les hôpitaux en cas d'urgence, sont très difficiles". Et les marins sont confrontés à une autre difficulté. "Au bout de leur temps d'embarquement, ils ne peuvent pas descendre de leur bateau pour se faire remplacer" car le pays où ils se trouvent "ne peut pas les accueillir" et il n'y a "pas d'avion pour les rapatrier". Jean-Marc Lacave ajoute que lorsqu'un cas de Covid-19 est signalé à bord, "c'est très compliqué" même s'ils sont "relativement rares". Dans ces cas-là, les équipages sont "tributaires du pays d'accueil qui veut ou ne veut pas accepter ce marin dans son hôpital".

Il est donc "très important de mettre à l'abri ces professionnels", insiste Jean-Marc Lacave, même si les armateurs ont conscience "qu'il ne fallait pas chercher à être prioritaires avant les personnels qui avaient été déjà désignés". Mais il faut que "toutes les tranches d'âge" soient vaccinées, et aussi bien ceux "qui sont en haute mer" que les personnels dans "les services portuaires". "Il faut que toute la chaîne soit couverte."

Lire la Suite de l'Article