Politique Économie française

Alors que la facture due au Covid-19 est estimée à 425 milliards d’euros d’ici à 2022, le gouvernement était auditionné, mercredi, par la commission des finances de l’Assemblée nationale.

Article réservé aux abonnés

Bruno Le Maire, le ministre  de l’économie, lors d’une conférence de presse, à Bercy, le 8 avril 2021. Bruno Le Maire, le ministre  de l’économie, lors d’une conférence de presse, à Bercy, le 8 avril 2021.

Eponger les conséquences économiques de la crise sanitaire alors que la France est encore engluée dans un troisième confinement, ou préparer le monde d’après dans la perspective d’un nouveau mandat ? Après plus d’un an de pandémie de Covid-19, l’exécutif se livre à un numéro d’équilibriste et Bercy ne fait pas exception.

« Il faut être clair avec les Français : le rétablissement des finances publiques ne doit se faire qu’une fois que l’économie aura redémarré », a assuré Bruno Le Maire, mercredi 14 avril, devant la commission des finances de l’Assemblée nationale. Les députés l’auditionnaient à la fois sur le programme de stabilité, cette trajectoire budgétaire à cinq ans qui doit être envoyée à Bruxelles avant la fin du mois, et sur le projet de loi de règlement, qui valide le budget de l’année écoulée.

Le ministre de l’économie s’est voulu très clair : « Que chacun assume ses responsabilités. Tout n’est pas possible. On ne peut pas dire qu’on va laisser filer la dépense publique, et renoncer à désendetter le pays, sans augmenter les impôts », a-t-il martelé, rappelant une fois de plus l’engagement du gouvernement à ne pas rehausser les prélèvements.

« Taxer les plus riches ? On le fait déjà ! En 2012 on a instauré une surtaxe exceptionnelle sur les hauts revenus. En France, on adore le provisoire qui dure, a taclé l’ex-LR. Ensuite, comme ça ne rapporte pas assez, on va descendre vers les classes moyennes et entrer dans des débats typiquement français sur qui est riche et qui ne l’est pas ? Je ne veux pas de ces débats. »

Un déficit attendu à 9 % en 2021

Un sujet explosif, alors que la facture de la crise ne cesse de grimper. « Nous estimons que de façon cumulée, sur 2020-2022, la mobilisation de nos finances publiques pour répondre à la crise sanitaire aura représenté près de 425 milliards d’euros », a précisé mercredi devant les députés le ministre délégué aux comptes publics, Olivier Dussopt.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Après l’explosion de la dette Covid-19 en France, le dilemme du gouvernement

Dans le détail, la facture s’élève à 158 milliards d’euros pour 2020, 171 milliards cette année et 96 milliards attendus pour 2022. Ce chiffre agrégé prend en compte les mesures de soutien aux entreprises, aux salariés, les dépenses de santé – trois postes qui représentent près de 56 milliards pour la seule année 2021 – mais aussi le manque à gagner en recettes fiscales ou encore le plan de relance. Surtout, il ne s’agit que d’une estimation, appelée à bouger en fonction de l’évolution de la situation économique et sanitaire. Même en temps normal, « la France n’a jamais respecté les programmes de stabilité sur les années précédentes », a regretté la députée (LR) Véronique Louwagie.

Il vous reste 48.99% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.