Procès de la 'Ndrangheta en Italie : la mafia que "l'on connaît le moins bien, la plus dangereuse et la plus riche", affirme une spécialiste

Il y a 1 semaine 18

Selon Clotilde Champeyrache, enseignante en criminologie, la mafia calabraise est méconnue car c'est celle qui "a le moins de repentis" parce qu'elle s'appuie plus que les autres "sur les liens biologiques".

Le procès de la 'Ndrangheta s'est ouvert mercredi 13 janvier à Lamezia Terme, en Calabre, avec 355 accusés et 913 témoins. La mafia calabraise est la mafia "qu'on connaît le moins bien", mais c'est aussi "la plus dangereuse, sans doute la plus riche et celle qui est la plus capable de s'étendre à l'étranger", déclare sur franceinfo Clotilde Champeyrache, maîtresse de conférences en économie à l’Université Paris 8 et enseignante en criminologie au Centre national d'Arts et Métiers. Pour la chercheuse, cela montre "à la population que ça a un sens de dénoncer".

franceinfo : Qu'est ce qui la différencie des autres mafias comme la Cosa Nostra, en Sicile, ou la Camorra, à Naples ?


Clotilde ChampeyracheComme toutes les mafias, elle a à la fois une présence dans le secteur illégal, avec une criminalité organisée, mais aussi une emprise sur l'économie et la politique qui lui permet de contrôler des territoires entiers.

La 'Ndrangheta, c'est celle qu'on connaît le moins bien parce que c'est la mafia italienne qui a le moins de repentis. C'est celle qui s'appuie le plus sur les liens biologiques et donc dans laquelle trahir c'est aussi rompre avec sa famille.

Clotilde Champeyrache

à franceinfo

C'est aussi une mafia qu'on a peu étudiée parce qu'on la considérait comme archaïque. Elle pratiquait l'enlèvement contre rançon, à la traîne derrière la Cosa Nostra sicilienne, qui était plus tournée vers des business modernes comme celui de la drogue. Mais, la réalité, c'est qu'aujourd'hui, c'est la plus dangereuse, sans doute la plus riche et celle qui est la plus capable de s'étendre à l'étranger.

300 accusés sont réunis dans un bunker de plus de 3 000 m² construit pour l'occasion. Tous les échelons de l'organisation sont-ils présents ?

Oui et non. Ce qui est intéressant effectivement, c'est qu'il y a des profils très différents parmi ces accusés. Il y a les affiliés eux-mêmes, y compris des chefs comme Luigi Mancuso, qui est le chef de la famille du territoire concerné. Il y a aussi toutes les personnes extérieures qui gravitent autour de la mafia, ces policiers, ces hommes politiques, ces personnes de la société civile, insoupçonnables d'une certaine façon.

"Plus de 300 accusés, ça paraît énorme mais au regard de ce qu'est la mafia calabraise et de ses milliers d'affiliés, c'est relativement peu."

Clotilde Champeyrache

à franceinfo

Là, ce qui est ciblé, c'est une partie de la 'Ndrangheta. Même si les accusés ressortent tous avec des peines lourdes, on n'aura pas abattu la mafia calabraise. Là, c'est une région calabraise qui est visée, c'est la ville de Vibo Valentia et sa famille dominante, qui est une des plus puissantes mais qui ne représente pas la totalité de la mafia. Le maxi-procès de Palerme avait conduit aux assassinats des juges Falcone et Borsellino, en 1992.

Ce maxi-procès va-t-il servir à quelque chose ou de nouveaux assassinats sont-ils à craindre ?

Tous les procès, même les petits, sont importants parce qu'ils montrent à la population que l'État est là et que ça a un sens de dénoncer. Il ne faut toutefois pas monter en épingle un procès en particulier. Actuellement, il y en a plusieurs en cours contre la 'Ndrangheta, notamment dans le nord de l'Italie, en Émilie-Romagne. Les mafieux calabrais ne contrôlent pas seulement des territoires en Calabre, mais aussi ailleurs, sur des territoires qui, jusque là, étaient préservés. Ces procès doivent démonter tous ces mécanismes. Ils servent à apprendre des choses. Après effectivement, des personnes sont en danger. La personne qui a dénoncé le racket est en danger. Le magistrat Nicola Gratteri, qui est à l'origine de ce procès, est en danger et vit sous escorte. Quand on met les prisonniers mafieux sur écoute, on entend qu'ils parlent effectivement de mise à prix sur des personnes.

Lire la Suite de l'Article