Polémique autour de l’achat par le Danemark et l’Autriche de vaccins en Israël

Il y a 1 mois 29
Débat.
La Première ministre danoise, Mette Frederiksen (à gauche), le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou (au centre), et le le chancelier autrichien, Sebastian Kurz (à droite), le 4 mars 2021, à Modiin (Israël). PHOTO / AVIGAIL UZI / POOL / AFP.

Les dirigeants politiques du Danemark et de l’Autriche ont rencontré ce jeudi 4 mars, en Israël, le Premier ministre, Benyamin Nétanyahou, pour lancer une coopération pour la production de vaccins anti-Covid. Si la presse danoise soutient l’idée d’un tel partenariat, elle est divisée autour de la question de l’achat de doses excédentaires.

Ce jeudi 4 mars, le chancelier autrichien, Sebastian Kurz (parti conservateur), et la Première ministre danoise, Mette Frederiksen (parti social-démocrate), se sont rendus en Israël pour discuter avec le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, des possibilités d’un partenariat pour les vaccins anti-Covid, portant à la fois sur la production et la recherche.

Selon le site de statistiques Our World in Data, près de la totalité de la population israélienne a déjà été vaccinée au moins une fois. Au Danemark et en Autriche, c’est le cas respectivement pour un peu plus de 11 % et pour presque 8 % de la population.

Les deux dirigeants politiques européens sont arrivés ensemble à Tel-Aviv à bord d’un Challenger danois, avion qui a conduit Frederiksen jusqu’à Vienne, où elle a récupéré le chancelier.

Sur place, la chaîne de télévision danoise TV2 a pu demander à Kurz ce qu’il espérait obtenir avec sa visite. Sa réponse :

Nous espérons pouvoir conclure un accord sur la recherche et la production

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire les 84% restants

Lire la Suite de l'Article