iPhone pliable, casque VR, 'Apple Car'... Tout ce qu'Apple prépare pour les prochaine années

Il y a 1 mois 75

Apple a survécu à la pandémie avec plus de bénéfices que de tourments : son très attendu iPhone 5G a été un succès, les premiers MacBooks alimentés par ses propres puces ont reçu des critiques élogieuses, et elle est devenue la première entreprise américaine à valoir 2 000 milliards de dollars (1 683 milliards d'euros). Tout cela alors même que les magasins Apple du monde entier ont été contraints de fermer temporairement leurs portes à cause du coronavirus.

Mais il n'y a pas de temps pour la célébration à Cupertino (Californie). Les investisseurs et les clients d'Apple se demandent déjà avec anxiété ce qui va suivre, d'autant plus que le marché des smartphones, qui fournissent l'essentiel des revenus d'Apple, a ralenti ces dernières années, même avant la pandémie.

À lire aussi — Apple, Amazon... Les 15 marques qui valent le plus cher au monde

Le PDG Tim Cook a fait preuve d'innovation depuis qu'il a pris le relai de Steve Jobs il y a près de dix ans, avec l'expansion réussie de produits portables tels que l'Apple Watch et les AirPods. Et il a positionné Apple comme un acteur sur le marché en pleine expansion des services numériques tels que les plateformes de streaming de vidéo et de musique.

Il est maintenant temps de se tourner vers l'avenir et de voir à quoi ressembleront les cinq à dix prochaines années sous la direction de Tim Cook. Avec une équipe de cadres supérieurs chevronnés occupant des postes clés, Apple entame la prochaine phase de son évolution en s'attaquant à une catégorie de produits toujours plus exigeante, dont certains sont très éloignés de sa zone de confort. Un casque VR et un téléphone pliable seraient en préparation, selon plusieurs sources. Et, bien sûr, il y a la voiture électrique autonome sur laquelle Apple travaillerait, ce qui constituerait le pari commercial le plus spectaculaire de l'histoire de la société.

Insider s'est entretenu avec différents experts, dont des analystes, un concepteur technique de renom et d'anciens employés d'Apple, afin de mieux comprendre l'avenir de la marque à la pomme en ce moment crucial. Plus que la direction que prendra le design et l'ingénierie de ses produits, il est important, selon les experts, de savoir si Apple sera capable de reproduire ce qu'elle a précédemment accompli avec l'iPhone : lancer de nouveaux gadgets au moment idéal et plaider avec force pour leur place dans nos vies.

Le prochain appareil technologique possible d'Apple

Depuis des années, des rumeurs indiquent qu'Apple explore les casques à réalité virtuelle et augmentée. Ces rumeurs se sont encore amplifiées en janvier, lorsque Bloomberg a annoncé que l'entreprise de Cupertino prévoyait de développer un casque de réalité virtuelle qui servirait de précurseur à une paire de lunettes de réalité augmentée plus sophistiquée.

Selon Bloomberg, le casque en cours de développement s'écarterait de l'approche habituelle d'Apple en s'adressant davantage aux développeurs qu'au grand public. Ce premier casque constituerait probablement un effort pour encourager les développeurs à créer de nouvelles applications convaincantes qui illustrent le potentiel de la technologie, avant que la société ne lance un produit portable plus raffiné à l'avenir.

C'est une étape inhabituelle pour Apple, mais importante, qui déterminera si le casque d'Apple est un succès ou un échec. Et c'est un défi que les géants technologiques rivaux comme Facebook, Microsoft et Sony ont eu du mal à relever.

Le marché mondial des appareils de réalité virtuelle et de réalité augmentée a décliné pour le cinquième trimestre consécutif au troisième trimestre 2020, tombant à 569 000 expéditions, selon l'International Data Corp. Mais cela s'explique en grande partie par le fait que Sony et Oculus étaient en pleine transition vers les produits de nouvelle génération. Ce chiffre n'est cependant pas comparable aux ventes de smartphones, qui ont atteint 354,7 millions d'unités sur la même période.

Apple

En février, The Information indiquait que le casque serait équipé de capteurs et d'écrans de haute technologie, dont plus d'une douzaine de caméras pour suivre les mouvements des mains, des écrans 8K et un support pour le suivi des yeux.

Le saut d'Apple dans la réalité augmentée et virtuelle sera probablement similaire à son expansion dans d'autres produits portables conçus pour le poignet (Apple Watch) et les oreilles (AirPods), pense Neil Cybart, le fondateur du très respecté blog d'analyse d'Apple Above Avalon. "Apple n'aime traditionnellement pas remplacer les appareils existants", explique-t-il à Insider. "Ils proposent plutôt des alternatives qui correspondent à certaines des tâches qu'un produit Apple existant peut prendre en charge".

Cette stratégie a porté ses fruits pour la marque californienne jusqu'à présent. Les Apple Watch et AirPods, deux accessoires portables conçus essentiellement pour assumer certains rôles de l'iPhone de manière plus portable, ont permis au géant de la technologie de devenir le leader mondial des articles portables, malgré une entrée tardive sur le marché par rapport à ses concurrents.

À lire aussi — Le casque de réalité virtuelle d'Apple coûterait 3 000$ et serait équipé de 12 caméras

La nouvelle génération de leadership d'Apple en matière de design

La poussée d'Apple dans de nouveaux domaines comme la réalité augmentée aura lieu alors que le célèbre studio de design industriel de la société est sous une nouvelle direction.

Jony Ive, le designer emblématique d'Apple, a passé près de 30 ans dans la société à façonner ses produits, de l'iMac à l'iPhone, en passant par l'Apple Watch et même le campus Apple Park de la société. Il était également le visage le plus reconnaissable derrière les produits Apple. Bien qu'il soit rarement apparu sur scène lors de conférences, tous ceux qui ont suivi les lancements de produits Apple ces dernières années ont entendu sa voix dans les vidéos de présentation.

Jony Ive, ancien chef du design chez Apple, et Tim Cook, PDG d'Apple.  Justin Sullivan/Getty Images

Mais Jony Ive a quitté Apple en 2019 pour créer sa propre entreprise de design, LoveFrom, qui comptera Apple parmi ses clients. Cela signifie que le designer le plus célèbre d'Apple ne fait plus partie de la société à titre officiel pour son lancement dans la VR ou et les téléphones pliables.

Deux designers de longue date d'Apple supervisent désormais le design des produits à sa place : Evans Hankey, la vice-présidente du design industriel, et Alan Dye, le vice-président du design de l'interface humaine, qui relèveront tous deux de Jeff Williams, le directeur des opérations d'Apple.

Alan Dye participe à la direction du design d'Apple depuis des années. Vers 2015, après le lancement de l'Apple Watch, il a été recruté pour diriger les opérations quotidiennes de l'équipe de design d'Apple aux côtés d'un autre vétéran du design, Richard Howarth, après la promotion de Jony Ive au poste de directeur du design, selon Bloomberg.

Selon le Wall Street Journal, Evans Hankey travaille chez Apple depuis plus de dix ans et a été la première lieutenante de Jony Ive pendant son mandat dans l'entreprise. Elle détient de nombreux brevets de conception de produits.

Mais elle s'est largement tenue à l'écart des projecteurs. Elle a rarement donné des interviews aux médias, tandis qu'Alan Dye a parlé publiquement de produits comme l'Apple Watch à de nombreuses reprises ces dernières années. Elle n'apparaît jamais sur scène lors des conférences sur les produits d'Apple et n'est pas présentée dans ses vidéos de marketing, contrairement à Alan Dye, qui est apparu dans la conférence mondiale des développeurs d'Apple en 2020.

May-Li Khoe, qui a passé plus de sept ans chez Apple avant de partir en 2014, selon sa page LinkedIn, a déclaré sur Twitter qu'Evans Hankey faisait tourner la machine depuis longtemps : "Quand nous avons travaillé avec l'équipe d'identification, j'ai eu l'impression qu'Evans faisait tout et que tout le monde le savait. Pour être franche, je l'ai trouvée assez inspirante."

La vision forte pour laquelle l'équipe de design industriel d'Apple est connue provient également d'une culture qui a probablement été établie par Evans Hankey, raconte à Insider un ancien employé d'Apple. Une autre ancienne employée d'Apple décrit Evans Hankey comme étant extrêmement concentrée sur son travail.

Le départ de Jony Ive n'est pas le seul bouleversement récent de l'équipe de design d'Apple. En 2019, quatre de ses membres — Rico Zorkendorfer, Miklu Silvanto, Julian Honig et Daniele De Iuliis — ont également quitté l'entreprise.

Mais le départ de Jony Ive, et celui d'autres designers de longue date, ne signifie pas que les ambitions d'Apple en matière de produits sont compromises. Selon Bloomberg, Jony Ive avait pris du recul par rapport aux responsabilités quotidiennes d'Apple bien avant son départ officiel, ce qui signifie que des personnalités comme Evans Hankey et Alan Dye ont dirigé les opérations de conception depuis des années.

Les récentes démissions signifient également qu'Apple a la possibilité de recruter de nouveaux talents, peut-être des designers qui ont grandi à l'ère de l'iPhone, pour aider à définir ce qui pourrait venir ensuite, a estime Neil Cybart.

Ce qu'Apple prévoit pour l'iPhone

Apple a également expérimenté une autre technologie émergente que ses principaux rivaux ont explorée, mais n'ont pas réussi à populariser jusqu'à présent : les smartphones pliables. Bloomberg rapportait en janvier qu'Apple avait développé un prototype de smartphone pliable — un domaine que son plus grand concurrent, Samsung, a souligné comme étant essentiel.

Mais comme la réalité virtuelle et la réalité augmentée, les téléphones pliables ont connu une réception mitigée, peut-être surtout en raison de leurs prix nettement plus élevés que ceux des modèles ordinaires. Le cabinet d'études de marché Gartner prédit que les téléphones pliables représenteront moins de 5 % des appareils haut de gamme d'ici 2023, et Strategy Analytics prévoit que les ventes de téléphones pliables atteindront tout juste 100 millions d'ici 2025.

À lire aussi — Apple pourrait sortir un iPhone pliable en 2023 selon un célèbre analyste

Le Samsung Galaxy Fold.  Lisa Eadicicco/Insider

Mais cela ne veut pas dire que les géants de la technologie comme Apple doivent renoncer aux téléphones pliables. Après tout, les appareils comme le Motorola Razr sont devenus indéniablement populaires malgré le fait que les anciens téléphones étaient plus faciles à empocher, plus efficaces et plus durables à l'époque, rappelle à Insider Horace Dediu, le fondateur et analyste d'Asymco, qui a également passé plus de huit ans chez Nokia au début des années 2000.

Néanmoins, Apple a le don de miniaturiser les nouvelles technologies et de développer des interfaces qui fonctionnent bien sur de nouveaux types d'appareils, un peu comme la molette de l'iPod, selon Patrick Moorhead, le fondateur et analyste principal de Moor Insights & Strategy. Cela pourrait lui donner un avantage dans les téléphones pliables et le développement des casques de réalité augmentée.

Qu'il s'agisse d'un casque VR, d'un iPhone pliable ou d'une voiture conçue par Apple, le succès dépendra de deux facteurs clés. Tout d'abord, Apple devra trouver le bon moment pour pénétrer ces marchés, quand ces appareils commenceront à être plus largement adoptés, mais avant qu'un autre rival ne s'y engouffre et ne s'impose comme le leader.

Apple l'a fait avec succès avec l'iPhone, l'iPod, l'iPad et l'Apple Watch, mais a raté le coche en ce qui concerne les enceintes connectées. Bien qu'Apple vende le HomePod et le HomePod Mini équipés de la technologie Siri, c'est l'Echo d'Amazon qui domine largement le marché et qui est synonyme de technologie domestique intelligente et d'assistants virtuels.

Samsung a également menacé d'éclipser Apple entre 2013 et 2014, le marché des smartphones commençant à se tourner vers des appareils plus grands et moins chers — deux qualités que les fabricants d'appareils Android ont adoptées bien avant Apple.

Dans le même temps, les concurrents ont également investi davantage dans le design. C'est ce qu'affirme Gadi Amit, le président et designer principal de NewDealDesign, une société de design qui a travaillé entre autres avec Fitbit, Google et Verizon. "La domination d'Apple dans le domaine du design industriel est remise en question", confie Gadi Amit à Insider. "Vous ne pouvez pas ignorer les progrès réalisés par Samsung, Google et Microsoft".

Mais plus que toute autre chose, le succès d'Apple sur de nouveaux territoires comme les téléphones pliables viendra de la capacité de l'entreprise à s'en tenir à son mantra, qui consiste à ne lancer de nouveaux produits que lorsqu'ils peuvent faire bouger l'aiguille de manière significative. Et cela vient de la façon dont les services de design et de développement de produits d'Apple fonctionnent en équipe, et non individuellement.

"C'est un système — pas seulement les personnes impliquées mais aussi la façon dont elles travaillent ensemble qui fait vraiment fonctionner les choses", explique Horace Dediu, ajoutant que Jony Ive ou "toute autre personne retirée d'Apple ne serait pas en mesure d'atteindre un niveau proche de ce qu'Apple est capable d'atteindre en équipe".

Version originale : Lisa Eadicicco/Insider

À lire aussi — Microsoft, Total... Les 15 entreprises dans le monde qui ont versé le plus de dividendes en 2020

Lire la Suite de l'Article