Impôts : Cinq nouveautés sur la déclaration de revenus 2020

Il y a 6 jours 15
AccueilÉconomie

Une campagne de déclaration des revenus marquées par le Covid-19

Une campagne de déclaration des revenus marquées par le Covid-19 — R.Bloch/Sipa

Après une année 2020 bouleversée par la pandémie du Covid-19, la déclaration des revenus sur l’année qui s’est écoulée s’accompagne de plusieurs nouveautés. Voici les principales informations à retenir pour l’ouverture de la campagne.

Ouverture de la déclaration automatique

Le dispositif de déclaration automatique devrait bénéficier à plus de ménages cette année. Lancé en 2020, il avait déjà permis à plus de 12 millions de foyers d’en être bénéficiaire. En plus de ces derniers, s’y ajoutent ceux qui ont signalé pour 2020 une naissance, une adoption, le recueil d’un enfant majeur ou la perception d’une pension alimentaire. Selon Bercy, 245.000 foyers seront concernés cette année. Si vous êtes éligible, il faudra tout de même vérifier si les informations préremplies sont complètes.

Primes et heures supplémentaires défiscalisées

La « prime Macron », une prime pour booster le pouvoir d’achat des Français, versée en 2020 aux salariés ayant perçu une rémunération inférieure à trois fois le Smic sur les douze mois précédents, n’est pas imposable dans la limite de 1.000 euros. Elle est néanmoins exonérée à hauteur de 2000 euros lorsqu’elle est versée par un employeur mettant en place un accord d’intéressement. Quant à la prime Covid, versée exceptionnellement en 2020 aux agents publics et aux salariés du secteur de la santé, elle est exonérée à hauteur de 1.500 euros.

Les rémunérations perçues au titre des heures supplémentaires sont elles aussi exonérées d’impôts dans la limite annuelle de 5.000 euros. Une limite relevée à 7.500 euros si certaines ont été effectuées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020, période d’état d’urgence sanitaire.

Frais de télétravail exonérés d’impôts

Crise sanitaire oblige, le télétravail s’est généralisé lors de l’année 2020, avec parfois son lot de frais en plus pour les salariés qui ont dû travailler de chez eux. Les allocations versées par l’employeur au titre du télétravail à domicile en 2020 sont exonérées d’impôt sur le revenu, dans la limite de 550 euros pour l’année. Une autre option est possible pour les salariés, la déduction des frais professionnels réels. Si cela vous convient mieux, il est possible de déduire le montant exact de vos dépenses, sous couvert bien sûr d’avoir gardé des justificatifs.

Plateformes collaboratives : des revenus préremplis

Vinted, Airbnb, le Bon Coin, GetAround… Ces sites d’économie collaborative avaient déjà pour obligation de l’an passé de transmettre au fisc le montant des revenus qui en sont issus. Parce que certaines ne s’y sont pas soumises, les règles sont désormais plus strictes. Cette année, les plates-formes communiquent à l’administration les revenus de leurs utilisateurs, qui seront donc préremplis sur la déclaration. Le site concerné guidera ensuite l’utilisateur sur le montant imposable et la manière de le déclarer.

Apprentis et étudiants : tout à déclarer

Jusqu’à présent, seuls ceux qui dépassaient les seuils d’exonérations devaient déclarer leurs revenus. Même si les salaires versés aux apprentis restent exonérés à hauteur d’un Smic annuel (soit 18.655 euros), dorénavant, les revenus des apprentis et des étudiants doivent être renseignés dans leur intégralité. Pour les salaires des étudiants de moins de 26 ans, la limite d’exonération est fixée à trois Smic mensuels (4.664 euros).

Lire la Suite de l'Article