International Elections américaines 2020

En se démarquant du président après lui avoir été fidèle, la fille de l’ancien vice-président américain Dick Cheney se positionne pour la recomposition du camp républicain.

Article réservé aux abonnés

L’élue républicaine à la Chambre des représentants, Liz Cheney, à Washington, le 14 novembre 2018. L’élue républicaine à la Chambre des représentants, Liz Cheney, à Washington, le 14 novembre 2018. MANDEL NGAN / AFP

Les digues autour de Donald Trump continuent de céder. Liz Cheney, élue à la Chambre des représentants du très conservateur Etat du Wyoming, a annoncé qu’elle voterait, mercredi 13 janvier, en faveur de la mise en accusation de Donald Trump pour « incitation à l’insurrection » lors d’un discours prononcé le 6 janvier à Washington devant ses partisans. Avant de lancer ses partisans à l’assaut du Capitole, le président l’avait prise pour cible nommément. « Nous devons nous débarrasser des membres du Congrès qui sont faibles, de ceux qui ne sont pas bons… des gens comme Liz Cheney. »

Dès son deuxième mandat, elle est devenue, en tant que présidente de la conférence du Parti républicain, la « numéro trois » du Grand Old Party (GOP) à la Chambre des représentants. Elle est aussi la fille de Dick Cheney, celui qui a été le vice-président de George W. Bush entre 2001 et 2009. Surnommé le « Machiavel du Wyoming », il est l’un des acteurs-clés de l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003. Il a également fait l’objet d’un biopic à charge, Vice d’Adam McKay (2019). Et il est sans doute le républicain le plus détesté avant Donald Trump.

Lire aussi « Une nouvelle mise en accusation de Donald Trump signerait probablement la fin de sa carrière politique »

Dans un communiqué, Liz Cheney écrit qu’« il n’y a jamais eu plus grande trahison par un président des Etats-Unis de ses fonctions et de son serment envers la Constitution » que lorsque Donald Trump a incité ses partisans à marcher sur le Capitole. En réclamant justice, elle se distingue au sein du Parti républicain et prépare l’après.

Ancrée au sein des « faucons »

Mais avant de prendre ses distances avec le président, Liz Cheney a toujours fait figure de bon petit soldat du GOP. En août 2013, le magazine conservateur Newsmax voyait en elle l’une des « 25 femmes les plus influentes » du parti. Un temps chroniqueuse sur Fox News, elle se lance en politique en 2014 et entre à la Chambre des représentants en 2017. Réélue à deux reprises, elle porte haut les couleurs conservatrices.

Donald Trump donnant son stylo à Liz Cheney, à Washington, le 27 mars 2017. Donald Trump donnant son stylo à Liz Cheney, à Washington, le 27 mars 2017. JIM WATSON / AFP

Ancrée au sein des « faucons » – les partisans de l’affirmation de la puissance des Etats-Unis et des rapports de force plus que de la voie diplomatie –, elle n’hésite jamais à ferrailler contre les démocrates. En mars 2019, elle les décrit comme le « parti de l’antisémitisme, (…) de l’infanticide, (…) du socialisme ». En février de la même année, elle résume ainsi leur programme : « Ni Dieu, ni 2e amendement, ni protection des bébés, ni liberté d’expression, ni liberté de religion, pas d’avions, pas de voitures, pas de vaches… »

Il vous reste 57.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Découvrir les offres multicomptes

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment ne plus voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.

Y a-t-il d’autres limites ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Vous ignorez qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.