En 2021, Valérie Trierweiler invite les Français à voyager et découvrir le monde

Il y a 1 semaine 18

L'épidémie de coronavirus a mis à l’arrêt un certain nombre de secteurs d’activités. S’il en est un qui souffre de la situation sanitaire, c’est bien le tourisme mondial, mais il y a aussi ceux qui souffrent de ne pas voyager. "Les voyages forment la jeunesse", disait Montaigne. Aller à la rencontre d’autres personnes, d’autres cultures, est important. D'ailleurs, des irréductibles voyagent actuellement, certains en profitent même pour faire le tour du monde.

Pendant le premier confinement, il était quasiment impossible de voyager. Désormais, il suffit de regarder si les frontières du pays visé sont ouvertes et s’il n’y a pas de quarantaine obligatoire. Pour trouver ces renseignements, il faut se rendre sur le site du ministère des Affaires étrangères ou sur celui de tourdumondiste.com. Il suffit encore de réaliser un test PCR et de respecter les gestes barrières.

Attention tout de même, la condition principale est de savoir s'adapter car une frontière ouverte un jour peut se refermer le lendemain. De nouveaux pays viennent de refermer : le Liban, le Japon, l’Afrique du Sud et Israël.

Le tourisme mondial en recul de trente ans

Comme la culture, les voyages sont eux aussi essentiels, notamment pour des raisons économiques. En raison de l'épidémie de coronavirus, la perte du PIB mondial va atteindre les 2.000 milliards. On estime également que la baisse du transport aérien mondial sera encore de 46% en 2021. Des pertes telles que les spécialistes prédisent la disparition du tourisme de masse tel qu'il était. Pour que les compagnies aériennes s’en sortent, il faudrait supprimer 40% des emplois dans l’aérienAir France prévoit ainsi une suppression de 7500 postes, 5.000 du côté de KLM.

Au total, la France a perdu 20 milliards d’euros dans le secteur du tourisme, mais l'ensemble des pays sont concernés : le tourisme mondial a fait un bon de trente ans en arrière. Des villes comme New-York ne retrouveront pas leur fréquentation habituelle avant 2023 ou 2024. En tout cas, pas de voyages outre-Atlantique possibles avant avril. La situation est également dramatique aussi pour beaucoup de pays d’Asie comme la Thaïlande ou le Cambodge, restés fermés au tourisme.

L'arrivée du vaccin pourrait permettre de relancer la machine. Cependant, les campagnes de vaccination sont parfois lentes, comme en France. De son côté, l’association internationale du transport aérien réclame un passeport sanitaire européen ou même mondial avec la preuve que le voyageur a été vacciné.

194 pays ont ratifié l’acceptation du vaccin contre la fièvre jaune en Afrique et certains pays d’Asie, ce serait la même chose avec le coronavirus. Néanmoins, la lourdeur de la machine européenne est un véritable frein, alors imaginez au niveau mondial. Sans compter ceux qui jugent cette obligation liberticide. Il s'agirait pourtant du meilleur visa pour voyager.

Lire la suite

Lire la Suite de l'Article