DIRECT. Le Premier ministre promet au moins 20 millions de personnes vaccinées d’ici mi-mai

Il y a 1 mois 46

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

18h36 : Le Premier ministre a plus tôt fait le point sur l'avancée de la campagne vaccinale, notamment dans les Ehpad. Voici la séquence en vidéo.

18h35 : "La vaccination protègerait la transmission du virus, la contagiosité", avance Olivier Véran, qui garde le conditionnel.

18h35 : "Le taux de vaccination des soignants dépasse aujourd'hui le taux de couverture classique contre la grippe. 40% des soignants en Ehpad et 30% sur l'ensemble du système de santé. Clairement, ça ne suffit pas. Nous disposons de vaccins efficaces, à commencer par l'AstraZeneca. Il est de notre responsabilité de se protéger soi-même et ceux dont on prend soin."

18h34 : "L'étude montre que l'isolement est mis en place trop tardivement au sein de la cellule familiale. Seuls 60% des personnes se sont isolées avant d'avoir le résultat de leur test", poursuit Olivier Véran.

18h33 : "Les risques de contamination sont accrus lors des repas, lors des lieux privés, sur le lieu de travail, quand la vigilance se relâche. Les personnes en télétravail présentent un risque de contamination inférieur de 30%."

Olivier Véran détaille les conclusions d'une étude menée par le professeur Arnaud Fontanet, sur les lieux de contamination.

18h36 : Jean Castex a appelé les Français à limiter leurs contacts, et les habitants des départements sous surveillance renforcée à ne pas diffuser le virus ailleurs dans le pays.

18h36 : "Le vaccin fait partie des armes dont nous disposons pour lutter contre l'épidémie. Mais nous avons d'autres armes. La première : vous faire tester dès que vous avez des symptômes. Chaque semaine, nous réalisons plus de 2 millions de tests."

18h28 : Olivier Véran souligne le fait que les doses "ne doivent pas dormir dans les frigos", et appelle pharmaciens et médecins à les récupérer au plus vite.

18h33 : "Cette vaccination en ville, elle prend son essor. C'est un pilier de notre stratégie pour apporter le vaccin au plus près de nos concitoyens. Cette semaine, 800 000 vaccins ont été livrés aux médecins, 750 000 la semaine prochaine. Plus de 1,5 million de personnes vont recevoir une dose de vaccin."

18h29 : Covid-19 : port du masque, interdiction de certaines manifestations... Jean Castex a présenté des mesures pour limiter le brassage de population, notamment le week-end. Voici sa déclaration.

18h34 : Olivier Véran prend la parole. Le ministre de la Santé annonce la création de centre de vaccination éphémères et l'ouverture de nouveaux centres ce week-end pour accélérer la cadence dans cette fin de semaine chômée traditionnellement creuse.

18h23 : "Seul un soignant sur trois est aujourd’hui vacciné. Ce n’est pas normal ! Cela compromet notre capacité à lutter efficacement contre le virus."

18h24 : Jean Castex a également annoncé la fermeture des "grandes surfaces commerciales" dans le Pas-de-Calais et les départements sous surveillance renforcée, avec des modalités différentes. Retrouvez les détails de son annonce en vidéo.

18h21 : Il sera possible de se faire vacciner chez son pharmacien à partir du 15 mars. "Le décret autorisant cette nouvelle étape majeure dans notre campagne de vaccination aura lieu demain", souligne Jean Castex, qui rappelle qu'il n'y aura pas besoin d'une prescription médicale.

18h23 : Jean Castex revient sur la galère des patients pour obtenir un rendez-vous pour se faire vacciner, et ne la nie pas. "Nous ne pouvons pas vacciner tout le monde, tout de suite. Il faudra encore faire preuve de patience, mais n'en doutez pas, vous serez vacciné." Le Premier ministre souligne le chiffre de 300 000 nouveaux rendez-vous chaque semaine.

18h18 : "D'ici l'été, nous aurons reçu suffisamment de doses pour proposer la vaccination à plus de 30 millions de personnes, soit les deux tiers de la population adulte."

18h22 : Jean Castex a justifié plus tôt la mise en place d'un confinement le week-end dans le Pas-de-Calais. Voici sa déclaration.

18h22 : Petit point sur le vaccin AstraZeneca, mal aimé en France et que fuit une partie de la population qui y a droit. Jean Castex en fait le service après-vente pour inciter les Français à l'accepter. "Ce vaccin est un vaccin très efficace. Les réserves émises au départ n'ont plus lieu d'être."

18h16 : "Les livraisons de doses à la France vont s'accroître dans les semaines à venir. Entre janvier et février, nous avons reçu 7 millions de doses, tous vaccins confondus. En mars, nous devrions en recevoir 22 millions, soit trois fois plus."

18h20 : "La voie est désormais ouverte à une adaptation des règles qui régissent la vie sociale des résidents des Ehpad."

Jean Castex évoque les préconisations du Haut Conseil de la santé publique (HCSP), qui a ouvert la voie à un assouplissement des visites en Ehpad, au lendemain de la décision du Conseil d'Etat.

18h21 : "La France est en tête en Europe pour la vaccination des personnes les plus vulnérables au virus", se félicite Jean Castex, diapo à l'appui. "Plus de 80% des résidents des Ehpad ont reçu une première injection et plus de 60% ont reçu leurs deux doses. Nous avons franchi une première étape cruciale."

18h13 : "Je ne dis pas que l’évolution des prochains jours, des prochaines semaines, ne nous contraindra pas [à un nouveau confinement]. (...) On voit bien que dans certains départements où l’épidémie s’est envolée, nous n’avons pas eu le choix."

18h13 : Les Hautes-Alpes, l’Aisne et l’Aube rejoignent la liste des départements placés en vigilance renforcée, a annoncé Jean Castex il y a quelques minutes.

18h12 : Jean Castex rappelle également la règle des six personnes lors des rassemblements, dont on avait beaucoup parlé à Noël, mais qui était un peu passée au second plan depuis.

18h12 : "J’invite les habitants des 23 départements concernés à ne pas sortir, autant que possible, de leur département ou de leur région, s’agissant des départements franciliens."

Le Premier ministre évoque une mesure de "simple bon sens", pour ne pas aller propager le virus là où il est peu présent.

18h12 : Le Premier ministre annonce aussi que les préfets pourront prendre des mesures pour empêcher les rassemblements le week-end, notamment sur les quais de Seine et de la Garonne. "Les images que nous avons vues encore le week-end dernier dans certaines grandes villes, y compris à Paris, ne sont tout simplement pas raisonnables."

18h09 : Jean Castex a commencé son intervention par un point sur la situation sanitaire en France métropolitaine. Voici les images.

18h11 : Dans les autres départements placés en vigilance renforcée, "les grands centres commerciaux ou grandes surfaces commerciales, de plus de 10 000 m2, et plus seulement 20 000 m2 comme jusqu’à présent, seront fermés", annonce Jean Castex.

18h10 : Le confinement le week-end va être étendu "à l’ensemble du département du Pas-de-Calais", confirme Jean Castex. Du samedi 8 heures au dimanche à 18 heures. Dans ce département, les grandes surfaces non-alimentaires de plus de 5 000 m2 seront fermées.

18h08 : Trois départements rejoignent la liste de ceux placés en vigilance renforcée : les Hautes-Alpes, l’Aisne et l’Aube. Ce qui porte le total à 23.

18h07 : Dans les vingt départements placés la semaine dernière en surveillance renforcée, le virus a continué de progresser, sauf dans les Bouches-du-Rhône et en Moselle, une évolution à confirmer sur la durée, souligne le Premier ministre.

18h06 : "Nos établissements de santé restent soumis à une forte pression. Nous comptions hier 25 156 malades hospitalisés pour cause de Covid. C'est 500 de moins qu'il y a une semaine, et cela reste un niveau très élevé. 3 657 sont hospitalisés en réanimation, soit 200 de plus qu'il y a huit jours. Cette augmentation n’est pas massive, mais elle démontre bien que la pression ne se relâche pas."

18h05 : La baisse des contaminations chez les plus âgés, 80 ans et plus, baisse de 17% en une semaine. Le Premier ministre y voit un lien avec la campagne de vaccination.

18h05 : "La circulation du virus a continué de progresser mais, il faut le souligner, à une vitesse moindre que ce que nous pouvions craindre. Le nombre de contaminations quotidiennes a augmenté de 1,4%, contre 14% la semaine précédente. (...) Nous ne sommes pas confrontés à ce stade à une hausse exponentielle de l'épidémie comme certains modèles le prévoyaient."

18h02 : "La circulation du virus s'est accélérée depuis une quinzaine de jours, une évolution clairement liée à la progression du variant anglais, qui représente 60% des contaminations dans notre pays."

18h01 : Ça y est, la conférence de presse de Jean Castex commence. C'est à suivre en vidéo dans notre direct et en audio chez nos camarades de la radio.

18h02 : Bonsoir tout le monde ! J'ai le plaisir de prendre la place d'Elise Lambert et d'accompagner Pierre Godon sur les chemins de l'actualité ! N'hésitez pas à suivre avec nous la conférence de presse de Jean Castex en cliquant ici.

18h04 : On fait un point sur l'actualité :

• Ça passe pour Paris et sa région, mais le Pas-de-Calais n'échappera pas au confinement le week-end. Le gouvernement doit annoncer de nouvelles mesures lors d'une conférence de presse à 18 heures, à suivre dans notre direct dédié.

• Le compagnon d'Elisa Pilarski, la jeune femme enceinte tuée en 2019 à la suite de morsures de chien, a été mis en examen pour "homicide involontaire". Plus de détails dans notre article.

• L'Italie a bloqué l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin d'AstraZeneca produites sur le sol européen, première application d'un mécanisme de contrôle mis en place par Bruxelles. Suivez notre direct.

• Plus de vingt-cinq ans après la campagne présidentielle d'Edouard Balladur, la Cour de justice de la République a relaxé l'ex-Premier ministre d'accusations de financement occulte, mais a condamné à du sursis son ex-ministre de la Défense, François Léotard.

17h46 : Eva, artiste de comédie musicale : "Ça fait des mois que je vais dans des magasins et des trains bondés, et on me dit que j'ai pas le droit de travailler parce que c'est trop compliqué. [...] Je ne nie rien à la crise sanitaire, mais le traitement est clairement inéquitable." https://t.co/3rJfk5EF14

17h44 : Théâtre de l’Odeon actuellement occupés par des intermittents du spectacle occupent le Théâtre. Toutes les entrées de la place sont fermées par la police. Nul ne peut aller plus loin que le trottoir qui fait face au théâtre. https://t.co/VCf9SlDpIW

17h44 : Le théâtre de l'Odéon à Paris est actuellement occupé par des intermittents du spectacle, rapportent plusieurs journalistes sur place.

17h56 : Excellente remarque, c'est effectivement silence radio depuis la rentrée de septembre. Pourtant, des cas – mais plus de gros clusters – y sont toujours détectés, et un biologiste expliquait récemment dans Ouest-France qu'un "microclimat" pourrait expliquer les cas : "Les conditions de la contamination dans les abattoirs suggèrent l’existence d’un microclimat intramuros : l’aérosol dans ces entreprises est stable et les conditions aérobiologiques constatées peuvent faire penser aux conditions météorologiques qui conduisent aux épidémies saisonnières d’infections virales respiratoires."

17h30 : Bonjour Pierre, je remarque qu'on ne parle plus du tout des clusters dans les abattoirs. Savez-vous pourquoi ? A-t-on résolu le problème par un protocole adapté? Ou c'est juste que ces clusters sont noyés dans la masse? Bonne journée et bon courage pour ce soir!

17h20 : #ONVOUSREPOND @yaddo98 Il y a deux éléments à prendre en compte pour déterminer pourquoi on reconfine le Pas-de-Calais et pas le Nord ou l'Ile-de-France ou PACA : les chiffres (qui sont un peu moins pires dans le Nord que chez son voisin, Dunkerque, déjà reconfinée le week-end, faisant grimper la moyenne) et la volonté des élus locaux. Or, mis à part la zone d'Hazebrouck qui pourrait se voir reconfinée le week-end, les élus nordistes n'ont pas spécialement poussé dans ce sens.

17h19 : Bonjour Pierre, on parle beaucoup de Dunkerque en ce moment, situé dans le département du Nord. Quel rapport avec le département du Pas-de-Calais qui, à priori, serait reconfiné (dommage pour Lens :-) ) Je ne comprends pas pourquoi le Nord n'est pas concerné (pour le cambrésien de cœur que je suis...très touché aussi) ?

17h14 : Ces doses concernent les 39 communes de la métropole niçoise. Dans le détail, il y a 4 000 doses de Pfizer pour les plus de 75 ans et 8 000 doses d'AstraZeneca pour les plus de 50 ans.

17h21 : Le gouvernement envoie 12 000 doses de vaccins supplémentaires dans la métropole niçoise pour une opération de vaccination ce week-end, annonce le maire de la ville Christian Estrosi.

17h13 : Grâce à votre question @Haut Doubiste inquiet, je découvre la charmante communauté de communes de Montbenoît (et l'abbaye de la ville, qui a l'air de valoir le détour) ! Cette zone frontalière a toujours été une des plus touchée du département du Doubs, et comme elle ne compte que 8 000 habitants, il suffit de quelques dizaines de cas en plus pour que les chiffres s'emballent.

L'ARS de Bourgogne-Franche Comté indique dans son dernier point que la situation du département du Doubs se dégrade rapidement, sous l'influence du variant britannique. Le port du masque y a été rendu obligatoire partout jusqu'à la fin du mois.

17h13 : Bonjour, Sur Covidcarte, l'une des nombreuses études de CovidTracker (merci Mr Rozier et toute son équipe), on voit clairement 2 zones noires en France : Le Dunkerquois et le canton de Montbenoit, dans le Haut Doubs. Pour le premier, mesures exceptionnelles, pour le deuxième calme plat à ma connaissance.... Difficile à expliquer....

17h03 : Le cortège est arrivé devant la préfecture au son de slogans tels que :« La culture en danger, on veut travailler » « on est essentiel » « on ne lâche rien »#culture #cultureendanger #bordeaux https://t.co/EjdoWREi3d

Lire la Suite de l'Article