Couvre-feu : que risquent les clients des VTC et taxis après 20h ?

Il y a 3 mois 30
couvre feu  que risquent les clients des VTC et taxis après 20h ? Manuel Orero Galan / Getty Images

Pendant le couvre-feu, les taxis et VTC sont autorisés à rouler. Mais que risquez-vous si vous êtes contrôlé sans attestation dans l’un d’entre eux ? On fait le point.

Depuis le 15 décembre, le couvre-feu mis en place limite nos déplacements. Sans attestation et motif légitime, il n’est pas possible de sortir entre 20h et 6h. Pourtant, les taxis et VTC circulent toujours 24 heures sur 24, grâce à leur “autorisation d’exercer pour motif professionnel”, nous rappelle la compagnie de taxi G7. “Les chauffeurs n’ont pas besoin d’attestation particulière, seuls la carte et le macaron sur la voiture font foi” complète la plateforme de VTC Free Now. Pas de risque donc pour les chauffeurs, en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

Pour les passagers, c’est une autre histoire : si vous omettez de préparer votre attestation lors d’un déplacement en taxi ou en VTC pendant le couvre-feu, “vous êtes susceptible d’être soumis à une amende de 135€, comme lors d’un contrôle dans la rue”, précise le ministère de l’Intérieur. Une obligation rappelée par les plateformes de transport : “G7 rappelle régulièrement à ses clients, via des communications dédiées, la nécessité de se munir d’une attestation dérogatoire en cas de déplacement sur les périodes de confinement ou couvre-feu”.

>> A lire aussi - Attestations couvre-feu : voici les documents à télécharger

“Dès la mise en place du confinement, nous avons encouragé nos utilisateurs à limiter leurs déplacements au strict nécessaire, confie Uber à Capital. Un message apparaît directement dans l’application pour rappeler que les déplacements non essentiels sont interdits.” L’application leader du VTC en France explique même avoir renforcé ce message avec l’entrée en vigueur du couvre-feu.

“Il en va de la responsabilité des utilisateurs”

Cependant, les chauffeurs n’ont pas à vérifier les attestations de leurs passagers. “Ce n’est pas de leur ressort”, nous indique le ministère de l’Intérieur. La responsabilité de se déplacer entre 20h et 6h repose donc entièrement sur le client : “Il appartient au passager d’être en conformité avec les réglementations gouvernementales” explique la compagnie de taxi G7. L’application de VTC Free Now adopte la même ligne de conduite : “Il en va de la responsabilité des utilisateurs de circuler en règle pendant les heures de couvre-feu.”

Rares contrôles

Rappelons que le couvre-feu a été mis en place pour endiguer l’épidémie de Covid-19 et que sa violation peut représenter un danger pour votre santé et celle de vos proches. Plusieurs usagers se risquent tout de même à utiliser les différents services de taxis ou de VTC pendant les heures de couvre-feu, pensant minimiser les chances de contrôle par les forces de l’ordre. Certains expliquent même l’avoir fait à plusieurs reprises, sans jamais avoir été contrôlés. Sur Twitter, un internaute se pose la question de la fréquence des contrôles : “Qui s’est déjà fait contrôler en uber pendant le couvre-feu ?” Un autre explique se déplacer en VTC “pour éviter le couvre-feu”. Interrogés sur le sujet, les applications concernées sont restées évasives : G7 admet ne pas recenser “les contrôles opérés auprès de [leurs] chauffeurs”, et Free Now indique ne pas avoir “de remontées concernant les contrôles d’attestations depuis la mise en place du couvre-feu”.

Qui s’est déjà fait contrôle en uber pendant le couvre feu ?

— луи (@LouisVerratti) December 20, 2020

Me déplace en uber dans paris pour éviter le couvre feu 🥴

— Léo (@ManOfStyIe) December 18, 2020

Les dernières actus du secteur dans votre boite mail. Recevez notre newsletter ECO.

Lire la Suite de l'Article